FORMAT XXL 16 – INNOVATION - Publiman – Fuji

Ça (dé)roule chez Publiman !

Société pionnière dans le secteur de l’affichage déroulant, Publiman a basé son développement sur l’innovation grâce à son patron, un homme de conviction, discret et rigoureux, qui ne manque pas d’idées.

Créé en 1999 en Dordogne, l’entreprise familiale Publiman, dirigée par Daniel Mandart, est devenu en quelques années le leader dans l’impression numérique des affiches longue conservation pour panneaux déroulants. Avec PolymanPaper, un papier blanc couché une face enduit d’un polyester mis au point par ce chef d’entreprise inventif, en collaboration avec un papetier suédois et des fabricants de mobilier urbain, Publiman propose des affiches de 2 à 12 m² en un seul morceau. Leur durée de vie est supérieure à un an et elles sont dotées de qualités éprouvées de résistance mécaniques. De part sa faible épaisseur et ses propriétés diffusantes, le PolymanPaper offre une bonne qualité d’image en rétroéclairage. Il contribue à réduire les coûts de confection, mais aussi les coûts de maintenance en minimisant le nombre d’interruptions opérationnelles des panneaux causées habituellement par la détérioration prématurées. « Les trois grands afficheurs du marché et de nombreux indépendants nous ont fait confiance avec ce support… et ça fonctionne. Aujourd’hui, on utilise surtout le PolymanPaper pour des affichages de 15 jours à un an, pour des campagnes qui ne peuvent s’appuyer sur un papier affiche classique, qui ne tient pas dans le temps. »

Que pense Daniel Mandart de la nouvelle réglementation qui va favoriser les panneaux 8 m² en entrée de ville au détriment des 12 m² actuels ? « Elle ne peut qu’engendrer une multiplication des déroulants qui permettent d’accueillir jusqu’à six visuels différents ! »

Star de l’atelier : l’Uvistar

Dernier investissement de Publiman : une Uvistar Fujifilm, roll to roll en laize de 3,50 mètres, qui a intégrée l’atelier de Cenac en septembre dernier. « Cette machine de conception unique va nous permettre de diversifier notre offre et nos services », explique Daniel Mandart. L’Uvistar permet en outre à Publiman de doubler sa capacité de production, lui offrant une marge pour un développement futur. « Nous avons testé différentes machines UV mais le rendu d’impression de l’Uvistar est très satisfaisant et encore meilleur en rétroéclairage, particulièrement avec des encres Séricol qui assurent une bonne diffusion de la lumière et la conservation de la force des couleurs. Je précise que la qualité est notre premier critère, avant la vitesse d’impression. De plus, au démarrage et au réamorçage des bobines, on réduit notablement la gâche. » La gamme des supports imprimables est vaste et intègre en particulier le polyéthylène, un atout sur le plan du respect de l’environnement qui a convaincu Publiman. Pas étonnant quand on sait que recherche et innovation sont deux mots clés pour Daniel Mandart. En partenariat avec des spécialistes des polymères, de l’encre et du recyclage, la « tête chercheuse » de Daniel Mandart travaille en effet à la mise au point d’un nouveau support écoconçu, à base de polypropylène, donc recyclable à 100 %, qui mettra à disposition de l’affichage déroulant une nouvelle approche écologique. « L’idée est de créer une affiche mono-composants. L’affiche – rétroéclairable - pourra une fois désencrée être recyclée dans n’importe quelle usine sans nécessité d’une filière spécifique. » Avis aux agences et aux annonceurs : on peut imprimer sur des supports facilement recyclables.

Dupliquer notre savoir-faire

Aujourd’hui, l’entreprise, qui emploie onze personnes, affiche un chiffre d’affaires de l’ordre de 2 millions d’euros (dont la moitié à l’export, essentiellement vers l’Europe mais aussi l’europe de l’est, l’Asie et le Moyen-Orient et une progression de plus de 30 % sur 2011. « Le PolymanPaper est un produit qui convient parfaitement aux marchés émergents, qui sont directement entrés dans l’impression numérique. Il résiste au chaud comme au froid sans se déformer aussi certains afficheurs le préconisent-ils pour leurs panneaux déroulants dans certaines régions du monde. »

À l’export comme dans l’hexagone, Publiman cherche à accroître ses marchés mais aussi à se diversifier. Dans cette logique l’entreprise a souhaité se rapprocher des décideurs parisiens en reprenant AD’Com, installée aux Ulis, et spécialisée dans la signalétique, le décor et l’installation de stands. « Aujourd’hui les entreprises familiales comme la notre doivent s’ouvrir. AD’Com travaille sur des marchés complémentaires, des synergies se mettent en place même si chaque entreprise reste indépendante. » Par ailleurs, Daniel Mandart a pris des participations à hauteur de 25 % dans la SNRI (Société Nouvelle Rabet l’Image). « Une stratégie de croissance externe qui sécurise notre production ». Parmi les projets de Publiman, créer une imprimerie spécialisée dans les panneaux déroulants en Europe de l’est : « une façon de dupliquer notre savoir-faire car nous avons des clients dans cette région et nous pourrons ainsi leur garantir le même niveau de qualité et de fiabilité qu’ici ».

Des projets à suivre !

Affichage : Publiman déroule

Daniel Mandart a du peps, c’est le moins que l’on puisse dire et une gouaille parisienne matinée Sud- Ouest. Mais aussi de la chaleur humaine. Et quand il vous accueille à Cénac, en Dordogne, après une heure de la route tournicotante qui descend de Brive et vous met le cœur au bord des lèvres, on se sent immédiatement chez soi. Pourtant Daniel Mandart est un véritable business man et son entreprise SAEC Publiman gère bien sa barque. Ne vient-il pas de reprendre 25 % de Rabet L’Image qui se trouve en redressement (« J’ai besoin d’un back- up, en cas de souci technique », explique-t-il), et de racheter la société AD’Comm en région parisienne, d’acquérir une Uvistar à FujiFilm, et de lancer une nouvelle gamme de support pour son produit phare, le panneau déroulant !

Support et impression

Créée en 1999, la société Publiman est devenue un acteur majeur de l’impression numérique des affiches longue-conservation pour panneaux déroulants grâce au PolymanPaper, un papier recouvert de film polyester inventé par Daniel Mandart lui-même et développé par un fournisseur suédois. Grâce à sa résistance aux variations de température, le PolymanPaper est idéal pour les affiches qui durent. « En Russie, par exemple, les campagnes s’étendent souvent sur un mois », expliquent Daniel Mandart et le responsable export Alexandre Cabanel. La longévité du support limite les interventions et donc assure un meilleur rendement du panneau déroulant. La société qui réalise un CA de 2 millions d’euros avec seulement douze salariés exporte la moitié de son activité.

Aujourd’hui, Publiman pousse son avantage plus loin et propose un nouveau support complètement « green ». A savoir un non tissé polypropylène enduit polypropylène, le tout dans la même matière qui est utilisée pour les clips de tenue. On le sait, le plus difficile dans le recyclage, c’est la séparation des matières. Avec le Polyman PP, plus de souci, puisqu’il est mono-matériau ! Pour suivre sa logique environne- mentale, Daniel Mandart a tout d’abord passé sa Nur Fresco aux encres FujiFilm, puis a franchi le cap et a acquis une Uvistar. Cette 4 couleurs de 3,5 m de laize (ou deux bobines de 1,60m) peut imprimer jusqu’à 1500 m par jour sans souci. L’idée de Daniel Mandart c’est la réactivité, même s’il se place sur le marché de la durée avec ses produits à forte longévité, il sait que les délais en amont sont réduits au minimum. Quand un Clear Channel, un CBS ou un Jean-Claude Decaux vous passent commande, mieux vaut ne pas traîner. « Notre nouveau PolymanPP est un produit sensationnel », explique Daniel Mandart. « Non seulement il est entièrement recyclable, mais il peut aussi être désencré et être réutilisé. Sa durée de vie a été allongée à 2 ans minimum. De plus ce non tissé tout polypro a une forte capacité au rétro- éclairage. Je pense même qu’il devrait permettre de diminuer la force de l’éclairage. Et il a été testé avec brio sur tous les types de presse et avec tous les types d’encres, même si les meilleurs résultats ont été obtenus avec les encres Fuji-Sericol. »

Bref Publiman est prêt à conquérir la lune ! D’ailleurs son patron ne s’en cache pas : « Nous sommes réactifs et nous pouvons facilement doubler notre capacité de production, ce qui nous laisse une forte marge de progression ». C’est tout le mal qu’on lui souhaite et nous retournerons avec plaisir en Dordogne à la prochaine innovation. Ce qui ne saurait tarder.

Reprise d’activité, installation d’une nouvelle presse et lancement d’un nouveau support pour panneau déroulant, Publiman finit l’année sur les chapeaux de roue. Signal’Etiq’ est allé rencontrer Daniel Mandart, son patron, chez lui en Dordogne.

Publiman exporte son savoir-faire

L’entreprise familiale Publiman, dirigée par Daniel Mandart, fabrique des affiches longue conservation pour panneaux déroulants. Elle exporte à l’étranger la moitié de sa production. Elle a choisi de s’installer dans la zone économique d’activités de Pech Mercier, à Cénac.

L’entreprise a accueilli, lundi 10 octobre, des journalistes anglais et français, spécialistes de ce secteur d’activité, venus voir la dernière acquisition de la société Publiman : une toute nouvelle machine d’impression Roll to Roll en laize de 350 cm de marque Fujifilm Uvistar.

Support écologique

Grâce à cette machine de conception unique, Daniel Mandart et toute son équipe vont pouvoir diversifier leurs offres et leurs services. Avec son invention d’un support indéchirable et de longue conservation, le Polymanpaper, Daniel Mandart propose des affiches de 8 à 12 m2 en un seul morceau d’une durée de vie et de qualité de résistance largement éprouvées. Mais loin de se reposer sur ses lauriers, il a aussi mis au point un nouveau support écologique à base de polypropylène qui, en plus de lui assurer un bel avenir, devrait révolutionner la vision écologique de l’affichage déroulant.

Aujourd’hui, l’entreprise emploie neuf personnes et affiche une progression de son chiffre d’affaires de plus de 30 % pour 2011. Les employés, formés à Paris, sont pour la plupart originaires de Dordogne.

Source : Anne Bécheau — Sud Ouest, éd. 21/10/2011

Publiman chooses Fujifilm and install first uvistar printer in France

Publiman, based outside the picturesque town of Cenac in the Dordogne Valley region, is one of the two largest print service providers in the French long term scrolling banner market. The company’s 11 employees are all well trained to guarantee the smooth running of the business. This includes short turnaround times and ensuring it delivers jobs to the highest standards to its range of well-known customers, the likes of which include CBS, Clear Channel and JC Deceaux.

The company produces almost all of its work on a 3.5m Uvistar superwide format roll-to-roll UV device while a dedicated finishing department ensures the product is finished to the right specifications, ready to be delivered to the customer.

Daniel Mandart, founder and managing director of Publiman, explains the reason for focussing on the scrolling banner market : “Since the regulations for outdoor communications in France have changed with restrictions placed on the amount of billboards that can be erected, the market for scrolling banners has grown exponentially. With up to six advertisements that can be added to one scrolling banner at a time, the amount of banners to be printed adds up very quickly.”

In addition to running a successful printing business, the company also manufactures its own media – Polyman Paper – for scrolling billboard applications which is sold to print service providers across Europe. The unique environmentally friendly paper, which is coated by a polymer film with a polyester layer, has been proving so popular with billboard print service providers that Publiman has now created a second arm specifically dedicated to this part of the business.

Fuelling business with UV investment Publiman had been using a NUR banner printer for a number of years, and with its business quickly expanding, it was keen to invest in a UV device to increase productivity.

Daniel explains how the company came to look into suitable printers : “After experiencing unexpected downtime with our solvent device a few months ago, we realised it was time we looked into investing in a new printer that could be complemented by the NUR. We work closely with Urbanstorm in the UK, and we mentioned that we were looking for a new device – they immediately suggested that we look at Fujifilm’s Uvistar.”

He continues : “We immediately contacted Fujifilm to discuss the Uvistar, but also investigated a number of other suitable devices on the market to ensure we chose the best device to suit our needs. One of the most important tests we carried out was assessing the level of diffusion and the ability to keep vibrant colours against a backlight, which are carried out in-house. The Uvistar matched our level of expectations brilliantly and was by far the best option for us.”

So, in June 2011, Publiman became the first French print service provider to install a Uvistar printer. The 3.5 meter roll-to-roll device has a configuration of 32 print-heads to allow for faster printing, while Fujifilm’s Uvijet QK inks ensure no curing or ink starvation issues, and excellent inter-coat lay down for backlit and solid prints.

“The installation went according to plan and our operators received in depth training and onsite support while getting to grips with the device. Since day one, we have been confident that we have made the right decision to choose the Uvistar and this continues to be the case,” says Daniel. “Our turnaround times are now shorter, which in turn has allowed us to take on more work from new customers referred to us from existing clients.”

Environmental benefits Publiman places a great deal of effort into ensuring it minimises its environmental footprint. Investing in the Uvistar not only meant that the company could produce print at a much greater speed, but it also proved to have environmental benefits.

“The Uvistar also offers us environmental benefits – something we are very conscious of – by printing brilliantly onto polyethylene substrates and thereby minimising wastage,” says Daniel. “The short length of media needed to produce a scrolling banner means that the wastage can sometimes be huge, but the way the Uvistar is set up means we can reduce it down to the minimum.”

Further investments The company has been so happy with the results it has achieved with the Uvistar that it decided to trial Fujifilm’s solvent inks on its NUR device. “We ran rigorous tests to see how the inks compared against what we were using before, and were delighted to achieve the same high quality but with better consistency. We therefore made the decision to switch to Fujifilm’s inks in September.”

Daniel concludes : “Publiman is proud to be the first French print service provider to invest in the Uvistar printer in France. Not only has the device allowed us to create new business opportunities, but also to stay on top with our service offering. The ongoing support we have received from Fujifilm during this investment process has been fantastic – we have seen the benefits of working with them from day one – and I am confident that this relationship will continue to blossom.”

The Uvistar is available in four different models, producing high quality output at throughput speeds in excess of 300m2/hour. A proven multi-roll system with a highly intuitive user interface, it provides fast and efficient start up with low media wastage, and has the ability to handle rolls of varying widths. In combination with Fujifilm’s new Uvijet QK inks, the printers can produce jobs on a very wide range of flexible media, including polyethylene (PE).

Source : http://www.largeformatreview.com

Hacked By Nitroz